Skip to content →

Category: Élémentaire

Les règles du “contact-tracing” dans le premier degré évoluent.

La survenue d’un cas confirmé parmi les élèves n’entraîne plus la fermeture systématique de la classe concernée pour une durée de 7 jours. Mais En cas de survenue de 3 cas dans une période de 7 jours au sein d’une même classe, celle-ci est fermée.

La classe est ouverte pour tous les élèves présentant un résultat de test négatif. Dès lors que vous avez connaissance d’un cas positif au sein de la classe de votre enfant, vous procéderez au test pour votre enfant. Vous le ferez parvenir à l’école par mail ou vous le montrerez au portail au directeur si celui-ci est négatif afin que votre enfant puisse être accueilli à l’école et y poursuivre les apprentissages en présentiel.


Cas des élèves positifs à la COVID-19 ou non testés:

  • Les élèves testés positifs à la Covid-19 sont isolés à leur domicile pour une durée de 10 jours et poursuivent, lorsque leur état de santé le permet, leurs apprentissages à la maison.
  • Les élèves non testés poursuivent leurs apprentissages à la maison pendant 7 jours.
  • Un 2e test au bout de 7 jours est fortement conseillé pour les élèves qui n’ont pas été testés positifs lors du 1er test. La présentation du résultat de ce test n’est pas obligatoire pour poursuivre ou reprendre les cours en présentiel.

Élèves cas contact:

  • Si un élève est cas contact  en dehors de la collectivité scolaireet en dehors du foyer familial,  il y a éviction de 7 jours à partir du dernier contact avec réalisation d’un test à J0 et à J7 ce dernier devra être négatif pour lever l’isolement.
    • Ces préconisations s’appliquent, par exemple, lorsqu’un élève a été en contact avec un cas positif lors de la fête d’anniversaire d’un camarade.
    • Dans ces situations, les consignes sont données aux familles des cas contacts ou confirmés par la CPAM.
  • Si un élève est cas contact d’un cas intra-familial dans le foyer, l’éviction reste de 17 jours.
  • Un 2e test au bout de 7 jours est fortement conseillé pour les élèves qui n’ont pas été testés positifs lors du 1er test. La présentation du résultat de ce test n’est pas obligatoire pour poursuivre ou reprendre les cours en présentiel.

Ces mesures s’appliqueront pleinement à compter du lundi 6 décembre 2021.

A noter que la réalisation des tests de dépistage (PCR ou antigéniques) suite à la survenue d’un cas positif dans la classe de votre enfant, à effectuer dans les plus brefs délais, relève des familles. Ainsi, vous pourrez vous rendre en pharmacie ou en laboratoire pour faire effectuer ces tests, que vos enfants soient scolarisés en école maternelle ou en école élémentaire.

Les tests éligibles sont les tests RT-PCR sur prélèvement nasopharyngé ou salivaire, RT-LAMP ou antigénique sur prélèvement nasopharyngé. Les autotests supervisés ne sont pas reconnus pour ce type de situation, la réglementation ne les autorisant pas chez les personnes contacts d’un cas confirmé. Quel que soit le type de test réalisé, les tests sont gratuits pour les mineurs.

Les tests présentés par les élèves ou leurs représentants légaux ne sont utilisés à la seule fin de permettre la poursuite des apprentissages en présentiel des élèves concernés et ne font l’objet d’aucune conservation par l’école.

Voir aussi le site du Ministère de l’Education Nationale


Les dispositifs d’aide à la garde des enfants confinés :

  • Pour les salariés de droit privé : activité partielle : Les salariés de droit privé qui ne peuvent pas télétravailler sont placés en activité partielle par leur employeur qui leur versera une indemnisation. L’un des parents d’un enfant déclaré positif au Covid-19 peut bénéficier d’un arrêt de travail dérogatoire indemnisé, sans délai de carence, avec un complément employeur, qu’il soit vacciné ou non, lorsqu’il ne peut pas télétravailler.
  • Pour les fonctionnaires : le placement en autorisation spéciale d’absence (ASA) : Lorsqu’ils ne peuvent pas télétravailler, les fonctionnaires travaillant plus de 28 heures hebdomadaires sont placés en autorisation spéciale d’absence (ASA) et sont indemnisés à 100 % de leur rémunération.
  • Pour les indépendants, professions libérales, contractuels de droit public… : un arrêt de travail dérogatoire : Mis en place au printemps 2020, le dispositif d’activité partielle et d’arrêt de travail sans jour de carence a été réactivé depuis le 2 septembre 2021 pour les parents d’enfants âgés de moins de 16 ans ou en situation de handicap, sans limite d’âge, qui doivent garder leur enfant.

Un décret publié au Journal officiel le 30 octobre 2021 prolonge jusqu’au 31 décembre 2021 inclus le dispositif des arrêts de travail dérogatoires Covid-19.

Leave a Comment

Pas encore de créneaux de piscine pour les élémentaires.

Suite à la diminution de la durée des créneaux proposés par la piscine de Montlhéry cette année, le temps de présence effective dans l’eau des enfants des écoles de Marcoussis serait devenu trop court. La municipalité de Marcoussis a donc refusé ces conditions et se tourne maintenant vers la piscine des Ulis pour obtenir des créneaux satisfaisant dès que possible. Nous serons mobilisés pour qu’une solution soit trouvée et que l’activité piscine reste proposée au enfants des écoles.

Mise à jour 21/11/2021 : C’est la piscine d’Orsay qui accueillera les petits Marcoussisiens cette année.

Leave a Comment

les performances des élèves français en maths et sciences parmi les plus mauvaises d’Europe

Le niveau des élèves français en maths et sciences est l’un des moins élevé d’Europe, selon les résultats de l’enquête TIMMS (Trends in International Mathematics and Science Study) datant de 2019. Cette étude, qui évalue les performances des élèves de CM1 et 4e en mathématiques et sciences dans de nombreux pays du monde, place en effet la France en bas de tous les classements.

Pour obtenir ces résultats, environ 10 500 élèves de CM1 et de 4e tirés au sort ont participé à des tests d’une trentaine de questions en maths et sciences, portant sur les programmes scolaires.

Les élèves de CM1 obtiennent, en mathématiques, un score inférieure à la moyenne européenne. La France se classe d’ailleurs dernière des pays de l’Union européenne. Des difficultés en mathématiques qui persistent et même s’aggravent légèrement, puisque lors de l’édition 2015 de TIMMS, la moyenne des écoliers français s’élevait à 488 points. Autre point inquiétant, peu d’élèves ont un score très élevé : ils sont seulement 3 % à obtenir plus de 625 points.

Les élèves de 4e n’ont pas non plus un bon niveau. Ils obtiennent en moyenne 483, quand la moyenne européenne de 511. La France est en avant dernière place des pays de l’Union européenne, avant la Roumanie.

Les élèves de 4e n’avaient pas participé à l’étude TIMMS depuis 1995, et leurs résultats ont énormément chuté depuis cette date. Leur score moyen a baissé de 47 points, et est comparable à celui obtenu par un élève de 5e en 1995. En outre, seuls 2 % des élèves atteignent un niveau élevé.

Dans 20 minutes , Edouard Geffray, DGESCO, expliquait aussi le faible niveau en maths par le fait que « les professeurs des écoles sont majoritairement issus de filières de sciences humaines ou sociales et rarement de filières scientifiques. Ils n’ont donc pas toujours la même aisance pour enseigner cette discipline ». En outre, poursuivait-il « les problèmes complexes qui font appel à plusieurs opérations sont abordés tard dans la scolarité, alors que dès le CP, un élève pourrait les réussir. De même, les fractions et les nombres décimaux pourraient être abordés plus tôt pour permettre aux élèves de mieux se les approprier ».

Lire l’intégralité de l’article de Elsa Doladille dans le journal Vousnousils, Voir aussi Le Monde et le site TIMMS
Leave a Comment

Le retard scolaire des élèves de CP à cause du Covid-19 “a été rattrapé”

Une première étude du niveau des élèves de CP en septembre 2020 avait montré un retard probablement lié à la fermeture des écoles pendant la première vague de Covid-19. Les résultats des évaluations menées en janvier 2021 montrent que ce retard aurait été rattrapé.

À la rentrée 2020 les résultats de début CP révélaient une baisse, tant en français qu’en mathématiques, qui touchait tous les secteurs d’enseignement. Comme on pouvait s’y attendre du fait du confinement, les écarts entre le secteur hors éducation prioritaire et le secteur de l’éducation prioritaire augmentaient.

Aujourd’hui, à la mi-CP 2021, cette baisse a été rattrapée et les difficultés, compensées

On constate en effet une amélioration des résultats en mathématiques quel que soit le secteur d’enseignement, par rapport à l’évaluation de la mi-CP 2020. 

Pour ce qui concerne le français, une amélioration est constatée dans l’enseignement public hors éducation prioritaire, dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP) et dans l’enseignement privé. 

Dans les réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+), si les résultats sont plus variables, on observe globalement une stabilisation des compétences testées : les élèves ont retrouvé le niveau de compétence de janvier 2020.

En parallèle, depuis la rentrée scolaire, les écarts entre écoles hors éducation prioritaire et écoles en éducation prioritaire diminuent, et ce de façon plus marquée que l’an dernier. 

Pour autant on constate des écarts entre les écoles en éducation prioritaire (REP et REP+) et les autres écoles supérieurs à ceux constatés à la mi-CP en janvier 2020. Ce constat doit être mis en regard de la hausse des écarts entre secteurs observée en début de CP à la rentrée 2020 par rapport à la rentrée 2019. 

Résultats des évaluations de mi-CP 2021

Leave a Comment